Sommaire

Le « software as a service » (SaaS) - en Français « logiciel en tant que service » - est un modèle d'exploitation commerciale des logiciels.

Ceux-ci ne sont plus installés sur le PC (ou le Mac) de l'utilisateur, mais sur des serveurs distants.

Pour accéder à ces applications, les clients paient généralement un abonnement.

Mode SaaS : définition et usage

Le mode SaaS est un concept récent permettant aux utilisateurs de s’abonner à un logiciel à distance au lieu de l’acquérir et de l’installer sur leur ordinateur.

Cette technique est apparue à la fin des années 90 avec le lancement du service hébergé de gestion de la relation client (CRM), salesform.com.

Vingt ans plus tard, le SaaS ne concerne plus seulement les gestionnaires de relation client : ce sont les RH, la gestion financière, l'ERP (Enterprise Resource Planning) et les logiciels d'achats qui se taillent dorénavant la part du lion selon les estimations du cabinet spécialisé PwC. 

En pratique, moyennant le paiement d’un abonnement ou un paiement ponctuel, le SaaS permet d’utiliser à distance une application, mise à disposition par un fournisseur, grâce à un navigateur internet.  Les utilisateurs ne paient pas de licence d'utilisation. Certaines applications basées sur le modèle SaaS sont construites en mode web dès l’origine. L’objectif est de faciliter l’accès par Internet. Les mises à jour sont automatiques.

Côté sécurité, si les abonnés des SaaS accèdent à la même base de code, leurs données sont conservées à part afin de réduire les risques d’intrusion.

Les avantages du mode SaaS

Selon les utilisateurs, le principal avantage du SaaS est l’externalisation. Il donne aux entreprises la capacité d’échapper à la maintenance, l'exploitation et de l'hébergement des applications sur un serveur.

Le paiement à la consommation permet aussi d'optimiser les coûts.

Comptablement, le coût d’un service SaaS constitue une charge déductible du résultat de l’entreprise, alors qu’un investissement informatique/logiciels ne peut être déduit que par le truchement d’amortissements courant sur plusieurs années.

En se résumant, les avantages du SaaS sont :

  • l’absence d’investissement informatique lourd ;
  • l’évolutivité qui permet de multiplier les accès selon les besoins de l'entreprise plutôt que d'investir dans des licences logicielles et les capacités de serveurs en interne ;
  • des applications mises à jour en permanence ;
  • pas de données stockées en interne, ce qui garantit théoriquement un meilleur niveau de sécurité, par exemple en cas de sinistre ;
  • un accès 24/24 aux donnés stockées chez le prestataires.

Les inconvénients du mode SaaS

Parmi les principaux reproches adressés au mode SaaS, les utilisateurs font notamment valoir une forme de dépendance par rapport aux prestataires de service. Que les serveurs du fournisseur tombent en panne ou plantent périodiquement ; que celui-ci dépose le bilan ou qu’un litige survienne et l’entreprise se trouvera dans une situation plus compliquée qu’avec une solution « interne ».

Sur un plan financier, il est également possible que l’utilisation fréquente des applications utilisées par plusieurs collaborateurs qui finissent par coûter plus cher à une entreprise que l’acquisition des logiciels.